TOP

PAM & tommy :
male gaze et sexisme ordinaire ?
CINEMA

Pam & Tommy : male gaze et sexisme ordinaire ?

Commençons cet article par quelques confessions. Je n’avais jamais entendu parler de Tommy Lee avant le 2 février 2022 (date de sortie de la série). Je pensais même au début que le Tommy de Pam & Tommy était Tommy Lee Jones et je trouvais ça très étrange.

Je n’avais jamais entendu parler de la sex tape de Tommy Lee et Pamela Anderson, mais comme elle date de novembre 1995 ça me parait compréhensible étant donné que c’est mon mois et année de naissance. En revanche, j’étais au courant de l’image assez négative et sulfureuse que Pamela Anderson avait, mais je pensais que c’était lié uniquement à son rôle dans Alerte à Malibu et à sa vie de jet setteuse, un peu comme Paris Hilton plus tard.

Quand j’ai commencé à entendre parler de la série Pam & Tommy, de leur histoire d’amour scandaleuse et sulfureuse et de leur sex tape, j’ai eu quelques doutes quant à l’intérêt de réaliser une série sur ce sujet. 

Puis, mes craintes se sont intensifiées quand j’ai vu que les créateurs et showrunners de la série étaient exclusivement des hommes car j’appréhendais une série avec un male gaze, un regard masculin, omniprésent. 

Et enfin, j’ai eu vraiment peur du résultat quand j’ai appris que la sex tape avait été diffusée sans le consentement de Pamela Anderson, que cela avait été un événement traumatisant pour elle et qu’elle n’avait pas non plus donné son consentement pour la création de cette série. 

Oui, la série est bien tirée d’une histoire vraie, et adaptée d’un article, dont les créateurs ont récupéré les droits d’adaptation, mais la principale concernée n’est pas du tout investie dans la production, n’a pas donné son consentement et a déclaré à plusieurs reprise de manière très clair qu’elle ne regarderait jamais cette série. Doit-on alors en déduire que sa vie privée fait désormais partie du domaine public ? Tout cela laissait présager une petite catastrophe et une série un peu sexiste profitant du traumatisme d’une femme pour faire du profit. 

Après un peu d’hésitation, j’ai finalement décidé de me pencher sur cette série de plus près afin de me faire mon propre avis. Je précise qu’à l’heure où j’écris cet article, 5 épisodes sur 8 sont sortis uniquement, donc naturellement mon analyse de la série ne concerne que ces 5 premiers épisodes. 

Une série male gaze

Contrairement à mes craintes, j’ai pu constater que le male gaze n’était pas omniprésent dans cette série. À travers la caméra du réalisateur, Pamela Anderson n’est pas objectivée : la caméra ne zoom pas sur son corps, elle ne le dissèque pas. Il n’y a pas de gros plan sur sa plastique, qui pourtant est à de nombreuses reprises le sujet de discussion des hommes qui l’entourent : Rand Gauthier, l’ouvrier qui vient travailler chez eux, Tommy Lee et les membres de son groupe, l’équipe de tournage d’Alerte à Malibu

Le regard que les hommes ont eu sur Pamela Anderson et la façon dont ils en ont fait un objet sexuel n’est pas ignoré par la série : il est même dénoncé. Lors du tournage d’un épisode d’Alerte à Malibu, la série montre l’équipe technique du tournage qui filme en gros plan les fesses de Pamela Anderson et suit son corps alors qu’elle court en maillot de bain sur la plage. Un exemple parfait du male gaze et de la scopophilie, le plaisir du voyeurisme, dont parle Iris Brey dans son ouvrage Le regard féminin

La série comporte également des scènes de nuditité mais Pamela Anderson, interprétée par Lily James, est relativement épargnée et nous avons beaucoup plus de nudité de la part de Tommy Lee, interprété par Sebastian Stan, avec notamment une scène de nudité frontale lors de laquelle il dialogue avec son sexe dans l’épisode 2 (oui, oui). 

Une réhabilitation de Pamela Anderson ? 

La caméra des créateurs de la série Pam & Tommy cherche à nous montrer un autre visage de Pamela Anderson que celui montré dans les médias, son vrai visage. On la découvre alors comme une jeune femme amoureuse, cherchant à se faire une place dans le milieu du cinéma, désirant concilier son image de sex symbole avec une carrière d’actrice sérieuse, un peu comme Jane Fonda à l’époque. 


S’il ne fallait regarder qu’un épisode, je vous conseille l’épisode 3, où on y trouve un très beau monologue de la part de Pamela Anderson. Il est très émouvant et on peut percevoir le drame que cette sex tape a eu sur sa vie et sa carrière. On prend alors conscience du sexisme et de la misogynie qu’elle a dû affronter toute sa vie

À ce sujet, la série est très réussie. Rappelons les faits : la sex tape, tournée par Pamela Anderson et Tommy Lee dans leur intimité, a été volée et diffusée par Rand Gauthier, un ouvrier injustement licencié par Tommy, qui souhaitait se venger. Il s’agit donc ni plus ni moins de revenge porn, une pratique qui consiste à diffuser du contenu pornographique sur une personne sans son consentement dans le but de se venger et de l’humilier. 

Sauf que, et la série le montre bien, Tommy semble être la seule personne coupable d’un mauvais comportement envers Rand Gautier, mais Pamela Anderson est au final celle qui sera la plus impactée par la diffusion de la sex tape, qui devient rapidement la sex tape de Pamela Anderson et non de Pamela et Tommy. Elle aura l’image d’une “salope” (slut), d’une “fille facile”, alors que des hommes viendront féliciter Tommy d’avoir réussi à “avoir” Pamela Anderson. 

De plus, mise à part sa chargé de relation publique, seule femme de son entourage avec qui elle parle de ce sujet, personne ne semble comprendre l’importance que peut avoir la diffusion de cette sex tape pour son image. Ainsi, un peu à l’image de Don Quichotte, Pamela Anderson déploie toutes ses forces pour essayer d’exprimer ses craintes, ses intuitions, ses sensations, mais personne ne semble l’écouter. Contre son plein gré, ses avocats vont les pousser, elle et Tommy, à porter plainte, ce qui participera à rendre l’affaire encore plus publique. Il est intéressant d’ailleurs de noter qu’à partir de ce moment là, ce n’est plus Tommy et Pamela qui portent plainte, mais uniquement Pamela, preuve qu’ils ne sont définitivement pas “dans le même bateau” et que Tommy est pratiquement invisibilisé de la sex tape : elle n’a que très peu de conséquence pour lui directement. 

Cette différence de traitement entre la femme et l’homme dans cette affaire est souligné à de très nombreuses reprises et je pourrais en parler pendant des heures car c’est quelque chose qui est encore très actuel à notre époque. Mais si on ne devait garder qu’un exemple, on peut prendre la scène lors de laquelle Pamela et Tommy découvrent que la sex tape a été volée. Tommy est en colère, Pamela se sent souillée. Tommy est en colère parce qu’on lui a volé quelque chose, Pamela se sent souillée car on a pénétré son intimité et elle comprend tout ce que cela peut engendrer. 

Une série volontairement scandaleuse ? 

Si j’apprécie le fait que la série mette en avant le sexisme ordinaire et la misogynie dont a été victime Pamela Anderson tout au long de sa vie, je trouve dommage que la série ait été marketée comme une série “sulfureuse” et “scandaleuse”.
La communication s’est beaucoup axée sur les scènes de sexe et de nudité, ce qui prouve bien que c’est toujours ce que les médias jugent comme important dans cette affaire. Pour les médias actuels, c’est l’histoire de la sex tape de Pamela Anderson qui a permis à des millions de personnes de la voir nue dans son intimité, et non l’histoire d’un couple, mais surtout d’une femme, dont la vie a été impactée lourdement par du revenge porn et le sexisme de la société

Si l’argument de défense des intérêts de Pamela Anderson a été mentionné lors de la promotion de la série, c’était à mes yeux uniquement comme un moyen pour les créateurs de se défendre du manque de consentement de la principale intéressée. Or, si le propos de la série était de rétablir la vérité sur cette affaire, sur la vie de Pamela Anderson, ses envies artistiques et l’horrible revenge porn dont elle a été victime, est-il nécessaire de souligner à ce point la présence de scène de sexe ? 

C’est la critique que j’ai à faire à cette série. Des scènes implicites, uniquement suggérées, auraient pu être suffisantes pour raconter l’histoire et cela aurait permis, je le suppose, de protéger plus encore la Pamela Anderson d’aujourd’hui : on évite ainsi de lui faire revivre le traumatisme de ses images volées encore une fois. On ne peut donc pas négliger le côté volontairement sulfureux et aguicheur de la série, que ce soit par véritable intérêt scénaristique ou par attrait publicitaire. 

Je précise quand même que je trouve la série intéressante et qu’elle nous apprend énormément de choses sur le sexisme et la misogynie de notre société. C’est pourquoi, je la conseillerai à tout le monde, tout en sachant qu’elle est plutôt destinée à un public mature, à cause des thèmes et des scènes graphiques. 

Et je finirais sur une citation de l’épisode 5, qui montre bien la violence de la misogynie et l’importance de la parité et de la représentation dans notre société : “Try saying no to a room full of men!” (qu’on peut traduire par “Essayez de dire non à une pièce remplie d’hommes”).

On ne peut pas refaire l’histoire, mais il y a fort à parier que si Pamela Anderson avait été entourée de plus femmes dans des positions de pouvoir, le traitement qui lui a été réservé aurait pu être bien différent et ses intérêts auraient pu être mieux défendus. Pam & Tommy pour moi, c’est une série tragique qui démontre le sexisme dont à victime Pamela Anderson et dont les femmes continuent à être victime dans notre société actuelle

La série Pam & Tommy est disponible sur Disney +

Avec Lily James, Sebastian Stan, Seth Rogen. 

Créée par Robert Siegel

8 épisodes, d’environ 45 minutes. 

Voici d’autres articles intéressants à lire à ce sujet : 

Vanity Fair, La série Pam & Tommy exploite-t-elle Pamela Anderson ?, par Julie Miller

https://www.google.fr/amp/s/www.vanityfair.fr/culture/article/la-serie-pam-and-tommy-exploite-t-elle-pamela-anderson/amp

The Guardian, Pamela Anderson and Tommy Lee tape has lessons for all on misogyny and abuse, par Eva Wiseman

https://www.theguardian.com/lifeandstyle/2022/feb/13/pamela-anderson-and-tommy-lee-tape-has-lessons-for-all-on-misogyny-and-abuse

Terra Femina, Pam & Tommy : Pamela Anderson, victime iconique du sexisme, par Clément Arbrun

https://www.terrafemina.com/article/-pam-tommy-pamela-anderson-victime-iconique-du-sexisme_a362382/1

Post a Comment