TOP

Un Homme Idéal & Boîte Noire :
Mathieu Vasseur
et ses personnalités multiples
Cinéma

Un Homme Idéal & Boîte Noire : Mathieu Vasseur et ses personnalités multiples

Existe-il un lien entre Un Homme Idéal (2014) et Boîte Noire (2021) ? Les deux films ont bien sûr des points communs évidents : ils sont tous deux réalisés par Yann Gozlan et ont pour personnage principal Mathieu Vasseur, interprété à chaque fois par Pierre Niney. 

Mais y a-t-il d’autres points communs entre ces deux personnages et ces deux films ? 

C’est une question que personne ne s’est posée, mais voici aujourd’hui des éléments de réponse. Véritable théorie du complot ou affaire mystérieuse qui doit être élucidée, à vous d’en juger !

Lorsque le projet a été dévoilé, le fait que les deux personnages portent le même nom m’avait interpellé : deux films du même réalisateur avec comme personnage principal Mathieu Vasseur, ça ne pouvait être une coïncidence !

J’ai d’abord cru que Boîte Noire était une suite d’Un Homme Idéal. Mais à la lecture du synopsis, j’ai été contrainte d’admettre que ce n’était pas le cas. Cependant, à mes yeux, ces deux films se font tout de même écho. Les deux Mathieu Vasseur pourraient alors presque apparaître comme deux faces d’une même pièce ou alors deux reflets dans un miroir déformant

Nos deux Mathieu Vasseur présentent des similitudes importantes. Tous deux sont ambitieux, audacieux et carriéristes. D’un côté nous avons Mathieu l’écrivain qui, après la découverte du journal d’un ancien combattant pendant un déménagement, fait passer cet écrit pour le sien et publie son premier roman Sable Noir. De l’autre, Mathieu l’enquêteur, qui enquête sur un crash aérien en se fiant à son intuition et à son talent quitte à se mettre à dos toute l’industrie aéronautique. L’histoire des deux films tourne alors autour de la recherche de vérité. Dans Boîte Noire, Mathieu Vasseur est en quête de vérité et est contre la majorité des protagonistes. Dans Un Homme Idéal, Mathieu cherche à l’inverse à dissimuler la vérité à la majorité des protagonistes. Variation sur un même thème donc. 

Deuxième point commun, les deux films mettent en scène un personnage pris dans une spirale infernale dont il ne parvient plus à sortir. Une certaine forme de paranoïa s’installe alors chez les deux Mathieu. L’écrivain craint d’être démasqué, l’enquêteur craint un complot de l’industrie aérospatiale. Dans les deux films, la naissance de la folie chez Mathieu est représentée d’une façon similaire : une scène entre rêve et réalité qui fait douter le spectateur. 
Dans Un Homme Idéal, Mathieu rejoint sa compagne Alice sur une crique quand il remarque un oiseau mort au sol, puis les vagues qui ramènent le corps de l’homme qu’il a tué sur la plage. Il se réveille, ce n’était donc qu’un rêve mais qui se révèlera prémonitoire. 
Dans Boîte Noire, Mathieu sort du travail et tombe sur une voiture noire. Lorsqu’il ouvre la porte, il découvre qu’il n’y a pas de conducteur, mais le corps de Pollock, son ancien collègue, mort sur la banquette arrière. Il se réveille, ce n’était donc encore une fois qu’un rêve, qui peut également être vu comme un rêve prémonitoire. 

Et ce ne sont pas les seules scènes qui font écho ! Au début de chaque film, il y a une scène de soirée qui nous présente certains personnages, mais également Mathieu Vasseur en société. Encore une fois, on peut voir ces scènes comme des scènes déformées : une même personne, dans deux situations différentes.
Dans Un Homme Idéal, Mathieu Vasseur est à l’aise, il se fait féliciter sur son livre dont “la critique est dithyrambique”. Il est l’homme de la soirée, tout le monde veut lui parler et c’est également là qu’il rencontre Alice, sa future compagne. 
Dans Boîte Noire, Mathieu Vasseur est l’outsider. Il est en retrait et semble mal à l’aise. Sa compagne Noémie en revanche va saluer diverses personnes et semble dans son élément.
On a donc d’un côté un Mathieu sociable et épanoui, de l’autre un Mathieu en retrait et mal à l’aise. Quoi qu’il en soit, ces deux scènes servent la même fonction : nous montrer comment nos Mathieu Vasseur se comportent dans un environnement social et nous permettent d’essayer de mieux cerner le personnage qu’il est, ou les personnages qu’ils sont. 

Enfin, il y a une troisième scène qui achève de confirmer la similitude entre les deux films : les scènes finales. Attention, il peut ici s’agir d’un spoiler si vous n’avez vu aucun des deux films !
Les deux films se terminent au final d’une façon très similaire : par un accident de voiture. Encore une fois cependant, les deux réalités des films divergent légèrement. Si Mathieu Vasseur l’écrivain orchestre cet accident de voiture et réussit à s’en sortir, Mathieu Vasseur l’enquêteur en est lui la victime, et périt… C’est tout du moins ce que l’on souhaite nous faire croire. 
Autre similitude entre les deux fins, les compagnes de nos Mathieu Vasseur, Alice et Noémie, finissent toutes les deux seules, certes, mais également porteuses de l’héritage de Mathieu Vasseur. Alice a eu un enfant et participe à la publication du second livre de Mathieu à titre posthume. Noémie fait éclater au grand jour les découvertes que Mathieu a faites avant sa mort. 

Voilà sur quoi se base cette hypothèse des deux univers parallèles et du fil rouge qui lie ces deux films. Et si, à l’image de Richard Veber avec le personnage de François Pignon, Yann Gozlan commençait la saga des Mathieu Vasseur, en transformant la comédie en thriller paranoïaque ? 

Post a Comment